La donnée est le pétrole du XXIéme siècle.

(Gilles BABINET)

Le marché de l’analyse de la big data

  • En 2020 le marché de la data est évalué à 56 milliards de dollars
  • Il est estimé à 103 Milliards de dollars dans le monde en 2027

Pas sans de l’IoT omniprésent

  • En 2020 il y a eu 11,7 milliards de connexions IoT dans le monde
  • On estime à 30 milliards le nombre d’objets connectés en 2025, soit une augmentation de 150%
  • 127 nouveaux objects connecté à internet chaque secondes

Un flux de données constant…

  • 80% à 90% des données que nous générons aujourd’hui sont non-structurées
  • 2,55 trillions de recherche sur Google en 2020
  • 81 000 recherches par secondes sur Google
  • Les données créées au cours des 3 prochaines années seront plus nombreuses que celles créées au cours des 30 dernières années
  • 2,5 quintillions d’octets de données créés chaque jour
  • 26% des entreprises déclarent avoir atteint une culture axée sur les données
  • 43 trillions de gigabytes de données en 2020, soit plus de 300 fois le volume collecté en 2002.

Source : Blog mbadmb.com

Définitions

La définition du cyberespace ou de la cybersécurité selon selon le Petit Robert

Un ensemble de données numérisées constituant un univers d’informations et un milieu de communication, liés à l’interconnexion mondiale des ordinateurs

La définition de la cybersécurité selon ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Système d’Information) :

État recherché pour un système d’information lui permettant de résister à des événements issus du cyberespace susceptibles de compromettre la disponibilité, l’intégrité ou la confidentialité des données stockées, traitées ou transmises et des services connexes que ces systèmes offrent ou qu’ils rendent accessibles. La cybersécurité fait appel à des techniques de sécurité des systèmes d’information et s’appuie sur la lutte contre la cybercriminalité et sur la mise en place d’une cyberdéfense

adequate-technologies-systemes-reseaux-3

Les 5 couches du modèle de cyberespace.

Il est important d’appréhender le cyberespace, qui ne se limite pas qu’aux composantes informatiques.

Martin C. Libicki propose une structure en 5 couches du modèle de cyberespace.

  • La couche cognitive permet d’interpréter et de comprendre les informations en fonction de leur environnement. Elle inclut également la prise de conscience des émotions lors de l’interprétation des informations. Par exemple, la confiance, l’acceptation, l’expérience constituent autant de facteurs d’interprétation de l’information, liés au contexte et aux émotions.
  • La couche de services comprend tous les services publics et commerciaux consommés par les utilisateurs, accessibles généralement à partir du réseau Internet. Par exemple, les services opérationnels (banque), médias (YouTube) et services publics
  • La couche sémantique constitue le cœur de l’ensemble du réseau. Elle comprend l’information et les banques de données, hébergées dans les terminaux informatiques, ainsi que les différentes fonctions d’administration au niveau de l’utilisateur. Par exemple, le contrôle des imprimantes
  • La couche syntaxique est formée de différents programmes de gestion et de contrôle des systèmes, ainsi que les fonctions qui facilitent l’interaction entre les appareils connectés au réseau. Par exemple, protocoles réseau, correction d’erreurs etc …
  • La couche physique comprend les éléments physiques pour les réseaux de Communication. Par exemple, les appareils de réseaux, routeurs et commutateurs, connexion avec câble ou sans fil.

Source : Livre « Cybersécurité » de Hennion & Makhlouf

Conclusion

Ne négligez pas la cybersécurité.

N’hésitez pas à investir dans des antivirus, pare-feu et autres logiciels hautement sécurisés pour protéger vos données et celles de vos clients.